Germaine Delacourt épouse Worontzoff

Présentation

Mamy comme nous l'appelions affectueusement depuis qu'elle est devenue grand-mère à la naissance de Philippe Léon Viviane Jean-Claude Worontzoff1, Germaine Delacourt de son nom de naissance était, parmi de multiples facettes:

Elle est née le 3 августа 1904 à Березники́ в райо́не Солика́мска и Березников Правительство Пе́рмского края, Россі́йская импе́рія.

Son père, Albert Jules Delacourt (Jules étant son prénom d'usage), travaillait alors dans l'usine de la Société Lubimoff, Solvay et Cie (en français) ou Любимов, Сольвэ и Ко (en russe) de Березники́ et s'y est marié à Élisabeth Marie Gyhra, la fille aînée d'Adalbert François Gyhra, le directeur technique de cette usine. Germaine Delacourt est leur fille unique.

En 1906, elle part vivre avec ses parents très probablement à Beurey-sur-Saulx (qu'ils habiteront par la suite si ce n'est le cas dès ce déménagement) ou dans un village limitrophe et de toute façon dans le Barrois, en Lorraine, en France.

Vers 1918, suite au décès de son père à la guerre, elle part vivre avec sa mère chez les parents de celle-ci à Liège, dans la province de Liège, en Belgique, pays où elles s'établiront respectivement pour le reste de leurs vies.

Elle a eu six enfants avec son mari Lev Worontzoff (Левъ Николаевичъ Воронцовъ de son nom de naissance3):

Après une vie bien remplie, elle décède le 16 février 2002.

Œuvre

Son œuvre va être présentement publiée (très) progressivement.

Voici déjà un document qui a été présent sur le site de la famille Worontzoff - Воронцов au début et qui a disparu de celui-ci pendant bien trop longtemps:

(version relue une première fois et annotée par Philippe Léon Worontzoff (excepté la première note de bas de pages qui est soit de Germaine Delacourt elle-même, soit d'Alain Worontzoff), les citations doivent être vérifiée et le document doit encore être relu par une tierce personne au moins, surtout pour les annotations ajoutée et la mise en page doit être finalisée et peut-être un peu revue avant finalisation; par la même occasion, un changement de format de fichier devrait être effectué).

1: qui doit ce qui aurait dû être son premier prénom et qui est son prénom d'usage à celui qui fit qu'elle devint “épouse Worontzoff” et dont la francisation du prénom était également le prénom d'usage de ce dernier.

2: du temps où peu de femme faisaient des études supérieures et où moins encore obtenaient un tel diplôme.

3: devenu Лев Николаевич Воронцов suite à la réforme orthographique de 1918, avant d'être transcrit en alphabet latin (avec disparition de son patronyme) en 1922 lorsqu'il est venu vivre en Belgique.

4: autorisation nécessaire pour en dire plus non-encore demandée.

5: certainement due à la transcription en format informatisé tapuscrit, pourtant effectuée par Alain Worontzoff qui était très bon en grammaire et en orthographe française, mais s'agissant d'une faute d'accord, il est envisageable que son propre sexe ait joué et le document était très certainement non-relu.